Les Histoires Atroces du C.A.K.E.

Le Dictionnaire haineux du C.A.K.E. (part I)

            Qu'est-ce que le C.A.K.E. ? Un flot de haine ininterrompu ? Une bande de joyeux drilles faisant des claquettes ? Il est bien difficile d'en juger de but en blanc : afin de vous éclairer, voici le « Dictionnaire haineux du C.A.K.E. » (marre de tous ces dictionnaires amoureux à la con !), une somme d'informations subtiles et indispensables qui a le bon goût d'être rangée par ordre alphabétique ― de quoi en savoir plus sur notre mystérieux groupuscule anarcho-rigolo et nos textes manifestement dépravés.

 

            La première partie du Dictionnaire haineux : lettres A-O 

 

            Absurde : forme d'humour se riant de la logique. Peut également qualifier la pensée d'Alain Finkielkraut et les discours d'Henri Guano.  Le C.A.K.E. en use parfois, comme dans Le rami sanglant et En attendant Besancenot.

 

Anticipation : projection dans l'avenir qui fait souvent froid dans le dos. Le C.A.K.E. s'est fait une spécialité de pérorer sur les élections à venir : dans la Terreur à roulettes, Jean Sarkozy est élu président en 2012, dans Jean-Baptiste Bidoche un acteur porno est en passe de devenir président également en 2012 et, paroxysme de l'insoutenable, c'est Jean-François Copé qui est élu en 2022 dans Meaux sa mère !.  

 

            Argot : jactance brindezingue issue des milieux interlopes. De nombreuses expressions argotiques sont employées par le C.A.K.E., principalement dans Manèges. 

 

            Attentat : attaque criminelle à l'explosif, si possible mortelle. De telles agressions spectaculaires et colorées ont lieu dans La mort impossible, La terreur à roulettes et Pas de bras, pas de chocolat. Voir « Explosion » et « Kamikaze ». 

           

            Auto-combustion : fait de s'enflammer tout seul peu crédible d'un point de vue scientifique. La nouvelle intitulée Morts de honte suggère qu'une profonde humiliation peut conduire à l'auto-combustion, mais cela reste à prouver (d'autant qu'aucun membre du gouvernement n'a jamais pris feu malgré les conneries proférées au quotidien). 

 

            Bazookaboules : arme de guerre non conventionnelle inventée par un joueur de pétanque amateur dans Forfait pour la doublette, qui consiste en un propulseur de boules de pétanque non homologuées. Elle aurait fait de considérables dégâts un soir d'été à Nogent-sur-Marne, mais rien n'est moins sûr. Voir « Doublette ».

 

            Bernard (Alain) : homme à tête de cheval. Syn. : nageuse est-allemande.

 

            Besancenot (Olivier) : sympathique crétin à vélo qui ratiocine des inepties stériles comme un vieux communiste barbu sous Prozac, ou comment être ringard et sénile à trente-cinq ans. La quête du brave Olive est au cœur des préoccupations de deux vioques à la ramasse, Nestor et Bontempi, dans En attendant Besancenot.

 

            Bibliothèque : gigantesque étagère à bouquins. Comble de l'horreur, la nouvelle intitulée Bibliomanie a lieu dans la bibliothèque de Dunkerque, ce qui fait froid dans le dos.

 

            Bidet : appareil sanitaire lambda qui, mis dans de mauvaises mains, peut se révéler être une arme de destruction massive. A titre d'exemple, le psychopathe apparaissant dans L'homme au bidet s'en est servi pour tuer 114 personnes et 22 caribous.

 

            Bistrot : soûlodrome où la fumette est interdite. Bien des histoires du C.A.K.E. se passent dans des bars ; c'est souvent le cas dans la série « Didier, petit reporter ».

 

Boulette : terme polysémique désignant le but contre son camp d'un défenseur à la ramasse, la blague douteuse d'un ministre raciste ou la mort plus ou moins accidentelle de jeunes de banlieue poursuivis par des flics en service. Voir Boulette russe.

 

Burka : habit composé d'un drap et d'une petite grille au niveau du blair pour respirer. N'a d'intérêt que dans les fameux concours de burkas mouillées qui excitent tant les bikers musulmans, notamment dans Mahomet enculé.

 

Came : ne signifie pas « dope » ou « crack » mais Contes Atroces Musicaux et Euphorisants, courtes histoires d'une page chacune écrites à partir de chansons de la démoniaque playlist du C.A.K.E.

 

            Campagne : endroit où l'on s'emmerde le dimanche, la campagne est également propice au crime, au meurtre et à la violence armée. Citons en exemple Trois jours à Villeneuve-les-Bouilloux, Le colloque Huysmans, La bête du Gévaudouille, Sale temps pour les têtards et Les champs malodorants. 

 

            Chasseur : trisomique armé d'un fusil. Le chasseur se distingue par un humour gras, un ventre gras et un cerveau gras ; il est le gras personnifié. Hormis un jeune UMP, rien n'est plus con qu'un chasseur. Pour s'en convaincre, lire la nouvelle intitulée Chasse à l'homme.

 

            Chinois : individu bridé fourbe de nature, le Chinois est tantôt malmené par le C.A.K.E. (Tchang Margouling dans la série « Garrec et Palardoux »), tantôt glorifié comme vaillant parangon de la nouille asiatique (Meaux sa mère !, Didier reprend du service)

 

            Cinéma : procédé permettant de voir des films récents souvent nuls pour 8 € quand on avait pas Internet. Deux épisodes de « Garrec et Palardoux » évoquent la réalisation d'un film, Arrête ton char, Ben-hur et Garrec et Palardoux font leur cinéma.

 

            Clochard : également appelé cloche, clodo, mendiant, mengave, S.D.F. ou employé-de-S.F.R.-licencié-pour-faute-grave-puis-plaqué-par-sa-femme-pour-un-expert-comptable-qui-se-retrouve-finalement-à-la-rue, le clochard est particulièrement démuni dans la société actuelle, mais sera l'homme fort de la société de demain (quand nous serons tous à la rue). Ce cas de figure apparaît dans Le royaume des clochards.

 

            Cochon : mammifère suidé domestique descendant du sanglier, le cochon nous préoccupe tous. Dans Mahomet enculé, on refuse de le manger ; dans Pilou est mort, un bébé se transforme en cochon ; dans Les champs malodorants, une amitié sans ambiguïté entre l'homme et le porc semble impossible. Qui croire, nom d'un calamar ?

 

Commode (mon cul sur la) : expression populaire désignant l'agacement, le mépris ou la colère d'un ton désabusé. Fournit le thème central de Mon cul sur la commode. 

 

Copé (Jean-François) : ridicule homme politique français du XXIe siècle qui n'a de cesse de se répandre en propos consternants de crétinerie pour passer au « Zapping ». Maire de Meaux précocement dégarni et mou du bulbe notoire se rêvant président en 2017 (ou 2022, voire 2027), il est l'auteur d'ouvrages affligeants comme un prime time de M6 et l'un des spécialistes européens de la langue de bois rance du politicien moisi. Il apparaît dans divers épisodes de la série Garrec et Palardoux se passant à Meaux, et plus particulièrement à la fin de la saison 1 (épisode 11 et épisode 12), ainsi que dans Meaux sa mère ! .    

 

             Couvent : fourmilière d'amputées de la raison. Ce glauque marécage rempli de grenouilles de bénitiers dégénérées est au cœur d'Un homme au couvent, courageuse aventure de « Didier, petit reporter ». 

 

            Crise : dépression économique violente aux conséquences protéiformes, la crise engendre la morosité, l'étiolement et la mélancolie. Pour y remédier, Mémé Chouchen a livré aux petits kangourous apeurés que vous êtes ses Conseils pour faire face à la crise avec dignité. Syn. : fiasco, Bérézina, choc pétrolier, Raymond Domenech.

 

            Croisière : trajet effectué dans un avion sans ailes qui flotte. Normalement moment de détente (à moins d'être piégé sur le même bateau que Philippe Risoli), la croisière peut virer au cauchemar lorsqu'on est attaqué par des pirates somaliens, comme c'est le cas dans La croisière de la mort.

 

            Curé : parasite en soutane, massacré comme il se doit dans Nous sommes malades à mourir de la prêtraille. Syn. : nuisible, cloporte, vermine, doryphore.

 

            Delahousse (Laurent) : cornichon humain du 20h de France 2 le week-end, ce pauvre zouave a été humilié à de nombreuses reprises par le C.A.K.E., particulièrement dans Pétage de Plon où son intégrité physique était menacée.

 

            Démembrement : pratique plus ou moins courante consistant à détacher violemment les membres d'un corps. Le C.A.K.E. en est friand, que ce soit dans La mort impossible, La terreur à roulettes, Pétage de Plon, Façon puzzle ou Pas de bras, pas de chocolat.

 

            Dieu : arnaque récurrente à grande échelle. Syn. : spam.

 

            Djihad : surprise-partie pour musulmans en colère annoncée à grands coups de « Allah Hou Akbar » (« Sa mère Allah » en arabe). Syn. : boum, surboum.

 

            Doublette : modalité du jeu de pétanque consistant à s'affronter deux contre deux dans le calme et la fraternité. Il n'en va pas toujours de la sorte : on a vu des hommes respectables devenir fous à lier en cas de désistement de leur partenaire et commettre l'irréparable en massacrant leurs voisins, par exemple dans Forfait pour la doublette.

 

Dray (Julien) : collectionneur de montres. Devise : « Touche pas à ma Rolex ».

 

Enterrement : mise en bière sans alcool. Cette coutume étrange est abordée dans la série « Garrec et Palardoux », notamment dans l'épisode Didier Wampas est le roi.

 

Explosion : comme chez les Monty Python, il y a au C.A.K.E. de très nombreuses explosions, ainsi que des déflagrations, des crépitations, des détonations, des fulminations, des chocs et des pétarades. Entre autres histoires explosives, citons La terreur à roulettes et Pas de bras, pas de chocolat. Voir « Attentat » et « Kamikaze ».

 

Expression (liberté d') : vaste blague (sauf sur Internet, comme le prouve le C.A.K.E.). Syn. : canular, galéjade, zozoterie.

 

Ferry (Luc) : branleur à brushing et philosophe de mes deux, que sa femme n'hésita pas à qualifier jadis de « génie » dans une émission télé. Cet imposteur est atomisé façon puzzle dans Didier retourne à la fac, un épisode de « Didier, petit reporter ».

 

France : merveilleux pays des droits de l'homme. Certains disent qu'il y a trop d'immigrés en France. C'est faux : le problème, c'est qu'il y a trop de Français en France, ça fait beaucoup trop d'abrutis au mètre carré. « Rance » à une lettre près. 

 

            Gandja : ville d'Azerbaïdjan sans qualité touristique connue, destination du valeureux héros Didier à la fin de la saison 1 de « Didier, petit reporter » (épisode 7 et épisode 8).

 

            Gouvernement : ramassis de connards. Voir « société ».

 

            Guano (Henri) : comme la merde de chauve-souris. Ecrit des idioties pour un imbécile parlant à des crétins. Voir « Sarkozy (Nicolas) ».

 

            Guerre : sport collectif avec missiles, excellent vecteur de communication non-verbale entre les peuples et meilleur moyen de relancer l'économie. Comme en football, la France perd toujours à la fin. Syn. : boucherie-charcuterie, abattoir, fabrique de saucissons. 

 

            Handicapé : type qui passe sa journée dans un fauteuil pour d'obscures raisons qui nous dépassent. Mental ou physique, l'handicapé fait toujours rire, principalement les non-handicapés : pour s'en convaincre, lire La terreur à roulettes, La mort impossible et Nestor et Bontempi. Voir « Légume ».

 

            Hitler (Adolf) : sympathique trublion allemand des années 1930 et 1940 qui s'est rendu célèbre en luttant contre la surpopulation et en inventant le tri sélectif bien avant les écolos. Aimait particulièrement les chiens-loups et les chambres à gaz, ce qui n'est pas incompatible ; hystérique comme une candidate de la « Roue de la Fortune », il apparaît dans Hitler Magic Circus.

 

            Homicide : délassement. Acte nécessaire envers un patron, un homme politique ou un religieux. Les histoires du C.A.K.E. recèlent un nombre effarant d'assassinats, ne serait-ce que dans la série « Garrec et Palardoux ». Syn. : loisir, hobby, passe-temps.  

 

Homme : singe apprivoisé ayant le droit de vote. Syn. : empaffé, buse, trouduc.

 

            Humour : tentative rationnelle de transcender la connerie ambiante. « L'humour est la seule chose qui différencie la mouette rieuse mazoutée du trisomique lambda » (Winston Churchill).

 

Identité nationale : mon cul sur la commode. Syn. : foutage de gueule, enculage de mouches, coloscopie médiatique.

 

            Jésus : personnage imaginaire au même titre que Casimir et Bambi (bien qu'il n'ait eu ni émission télé ni dessin animé Walt Disney), ce juif barbu et amaigri adorant se faire fouetter a inspiré bien des vocations pour pédophiles en puissance. Sa vie de chiotte est narrée avec force détails dans Jésus trou-du-cul. 

 

            Journalisme : activité excentrique consistant à collaborer pour un journal. En France au XXIe siècle, le journaliste est la plupart du temps soumis, mais pas toujours. Pour s'en convaincre, lire les aventures de l'intrépide « Didier, petit reporter ».

 

            Juppé (Alain) : repris de justice. Après avoir été condamné en France, il s'exile au Canada et revient au pays reprendre ses vieilles combines. Devrait se méfier si une fourgonnette s'arrête devant lui à un feu rouge. Syn. : Jacques Mesrine dégarni.

 

            Kamikaze : mot japonais désignant un pilote, lui aussi japonais, formé à atterrir sur un porte-avions américain sans s'arrêter. De nos jours, qualifie un type plus ou moins terroriste possédant une bonbonne de gaz et une veste à clous ; la figure du kamikaze apparaît dans La mort impossible et Mon cul sur la commode. Voir « Explosion » et « Attentat ».

 

            Kodkod : tout petit chat chilien vivant dans les buissons qui suscite parfois la convoitise de voleurs de bas étage sévissant dans les zoos, comme dans Gare au Kriboulak, magnifique 4e épisode de la série « Garrec et Palardoux » à lire d'urgence.

 

            Kriboulak : animal mythologique inventé par Marie-Emilienne Grizaille en 1908, il est composé d'une foultitude de bestioles chamarrées. Un sombre psychopathe s'en serait inspiré pour commettre d'atroces délits, ainsi qu'on l'apprend dans Gare au Kriboulak, magnifique 4e épisode de la série « Garrec et Palardoux » à lire d'urgence.

 

            Lapin : mammifère lagomorphe léporidé a priori inoffensif, sauf dans « Sacré Graal ». Dans Rencontre du Quatrième Type¸ des lapins sont retrouvés à côté de cadavres, ce qui pousse un médecin légiste à affirmer que « le lapin est l'animal le plus dangereux après l'alligator et la fouine », révélation étonnante s'il en est.

 

Légume : au sens premier, une plante potagère, au sens qui nous intéresse, un putain d'handicapé incapable de bouger, de parler et de se torcher qui constitue une plaie pour ses parents, un sujet de reportage pour « C'est quoi l'amour ? » et un motif de rigolade pour le C.A.K.E., notamment dans Le fabuleux destin d'Amélie Purin et Marie-Pierre, femme-légume. Voir « Handicapé », « Légumicide » et « Locked-in (syndrome) ».

 

            Légumicide : néologisme high-tech désignant un massacre massif de handicapés lourds avec des armes diverses dans un but essentiellement récréatif, comme c'est le cas dans Le fabuleux destin d'Amélie Purin. Voir « Légume ».

 

            Lemarchal (Grégory) : chanteur mort et merci bien. Il a eu le grand mérite de se présenter comme mourant et de finir par crever : mauvais chanteur, certes, mais honnête. Une affiche d'un de ses concerts sert de cible pour fléchettes au début de La terreur à roulettes.

 

            Littérature : activité bizarre en décrépitude particulièrement mal vue au XXIe siècle. Beaucoup de ses fossoyeurs, tels B.H.L., Dan Brown et Bernard Werber, sont riches à millions. De nombreuses histoires du C.A.K.E. s'attachent à sa défense, notamment Pétage de Plon et Pétage de Plon 2, ainsi que La rentrée littéraire de Méthylène Craspec distillant de précieux conseils. Syn. : merde en barre le plus souvent, chef-d'œuvre quelquefois.

 

            Locked-in syndrome : également appelée « maladie du légume » ou « pathologie de la courgette humaine », cette affection réside en la paralysie totale d'une bonne grosse loque bien dégueulasse qui passe son temps à baver dans son lit et à faire dans son froc en émettant de vagues grognements de chien cancéreux. Les malades atteints du Locked-in syndrome sont vachement drôles du fait de leur ressemblance avec des phoques maintenus hors de l'eau. Voir « Légume ». Pour mieux cerner le phénomène, consulter Marie-Pierre, femme-légume.

 

            Mahomet : irascible barbu à côté de ses pompes qui adorait guerroyer, festoyer, éviscérer en masse, dicter des âneries à ses comparses ronds comme des queues de pelle et se taper des gosses de neuf ans dans le cadre sacré du mariage polygame. Sa vie de merde est narrée avec force détails dans Mahomet enculé.

 

            Mariage : escroquerie consentie permettant néanmoins d'obtenir une réduction d'impôt. Devrait être permis aux homos pour paraître aux yeux de tous aussi cons que les hétéros. Deux belles scènes de mariages qui dégénèrent figurent dans « Garrec et Palardoux », dans les épisodes Pas de mariage et un enterrement et Pas de bras, pas de chocolat. 

 

            Moïse : étron humain retrouvé dans une cuvette flottante, élevé à la cour de Pharaon puis lâché dans le vaste monde qu'il assomma de sa bêtise crasse. Incontinent de naissance, il est l'inventeur des chiottes hébraïques ou synagogues. Sa vie de misère est narrée avec force détails dans Moïse sac à pisse.

 

            Moquette (Guy) : résistant français vaguement communiste exécuté le 22 octobre 1941 au camp de Châteaubriant sans raison particulière par des mecs auxquels il devait du fric. Est l'auteur de la célèbre Lettre de Guy Moquette où il réclame à ses darons un slip afin de mourir dignement pour la patrie comme tout connard qui a cru bon d'aller faire mumuse à la guerre.

 

Morano (Nadine) : ennemie du verlan et des casquettes à l'envers, farouchement opposée à tout renversement alors qu'elle parle régulièrement avec la tête dans le cul.

 

            Morgue : tiroirs à refroidis. Endroit agréable pour une visite scolaire ou un rencard, la morgue sert de cadre à la série « Sept à la morgue », parodie gore de « Sept à la maison ».

 

            Myopathe : limace dans un fauteuil. Cette glaire humaine constituant le meilleur ami de Sophie Davant est un sujet de moquerie facile, y compris pour nous. Voir « Téléthon ».

 

            Nanicide : néologisme désignant une hécatombe de nains d'origine criminelle probablement préméditée. Ce phénomène d'une grande rareté se produit dans le 1er épisode de la saison 2 de Garrec et Palardoux, Rebel without cause.

 

            Nazisme : sport national en Allemagne dans les années 1930 et 1940. Seul sport connu où ce sont les spectateurs qui vont à la douche et ce avant même le début du match. Risque important de blessures graves pouvant entraîner la mort, surtout pour les gitans, les juifs et les pédés. Pour s'en convaincre, lire Hitler Magic Circus.

 

            Nikolic (Filip) : acteur-troubadour trop tard disparu (c'est-à-dire après avoir chanté et fait des sauts périlleux). « Il est le meilleur d'entre nous » (Jacques Chirac).

 

            Nouveau roman: manière de ne rien dire et de l'écrire mal. Ce style littéraire assez pathétique est férocement parodié dans Quiche manifesto. 

 

            Organes (trafic d') : échange de bons procédés consistant à donner une poignée de biftons contre un pancréas. Cette louable forme de troc pour anatomiste amateur n'est pas très légale, mais c'est plus rigolo que de collectionner des pin's. Pour s'en convaincre, lire les nouvelles intitulées La roue de la fortune et Didier retourne à la fac.

           

            Ornithophilie : attrait immodéré pour les piafs en dépit de la grippe aviaire. Cette pratique plus courante qu'on ne le croit est mise en lumière dans La secte du Colibri Bleu.

 

Otages (prise d') : réunion improvisée de personnes dont une seule est armée et consentante. Cette pratique plus courante qu'on ne le croit est mise en lumière dans Pétage de Plon et Pétage de Plon 2.

 

           



22/12/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Design by Kulko et krek : kits graphiques