Les Histoires Atroces du C.A.K.E.

Didier, reporter de choc

 

          Didier est con, grossier, moche, bête, raciste, misogyne, bedonnant et à moitié bourré en permanence ¾ mais c'est un reporter de haut vol. Dans cette série totalement glamour du plus bel effet, nous suivrons les aventures de ce Docteur House de la connerie ordinaire, à la fois imbuvable trouduc et fin limier lorsqu'il enquête en total freestyle sur les histoires les plus abracadabrantesques. Aidé par son boss le gros Robert, rédac'chef du « Canari Libéré », journal nazebroque spécialisé dans les scandales politico-sexo-financiers, cet Albert Londres des bistrots s'échine à rétablir la justice partout où le malheur frappe les petites gens ternes et mornes qui souffrent dans leur chair et pas seulement parce qu'elles subissent tous les samedi soir l'humour rance de Laurent Ruquier. Didier, journaliste de terrain en mission infiltrée, apporte son soutien aux débiles de campagne, épaule les clodos taraudés par des mégères du Christ et retourne même à la fac pour les besoins de son boulot miteux. Une série d'avant-garde, qui fait entrer l'homme moderne dans une nouvelle ère de vulgarité assumée.    

            

           L'intitulé de cette magnifique série a été changé il y a peu : mais pourquoi donc, nom d'un furoncle ? Tout est dit de cette aventure extraordinaire dans le texte suivant :

 

           Didier Prout contre le reste du monde (télécharger en PDF)

                                   

 

            L'INTÉGRALE DE LA SAISON 1 À TÉLÉCHARGER ! 

            Sommet d'humour white trash, la saison 1 de « Didier, reporter de choc » met successivement aux prises le pire journaliste de sa génération avec des tueurs campagnards, des piliers de bistrot, des nonnes lubriques, des étudiants choureurs de cadavres, cet ignoble tache de Luc Ferry humilié comme jamais, les membres les plus éminents de la rédaction de TF1, des chasseurs assoiffés de sang, des centristes assoiffés de sang, une sans-papiers aux dents longues, des pirates somaliens affamés, des gens inquiétants en Europe de l'Est, une vieille pute à la ramasse, des militaires russes et un ancien moine bouddhiste : une expérience littéraire de haut vol à découvrir sans plus attendre.

 

Une duchesse est trucidée à l'arme blanche en campagne : n'écoutant que son courage, un journaliste parisien mène une enquête couillue dans le village de la mort où les chats disparaissent à la pelle. Affrontant tour à tour les déplorables occupants d'un T.E.R., des joueurs de belote bourrés et l'incompétence de la police locale, notre homme sera confronté au pire ou presque, un verre de pastis à la main. Dantesque et gouleyant. 

 

        Bonne nouvelle pour les fans de « Trois jours à Villeneuve-les-Bouilloux » : Didier, le journaliste parisien dilettante un brin misogyne est de retour. Que se passe-t-il dans cet étrange couvent des Rédemptrices humiliées ? Pour infiltrer cette drôle de communauté, Didier doit se faire passer pour un plombier, affronter un vieux jardinier érotomane et des religieuses n'ayant pas froid aux yeux.

 

Comment le reportage de Didier sur la grève étudiante se transforme en dangereuse investigation sur des cadavres disparus ? Jean-Benoît n'est il qu'un trouduc arrogant ou un psychopathe en puissance? Clotilde, féministe pure et dure ou « James Bond girl » qui s'ignore ? Et le foutu Bosniaque qu'on voit à un moment, il y est pour quelque chose ? Une histoire bourrée de questions existentielles, où Luc Ferry s'en prend plein les chicots.      

 

Didier, infiltré à la rédaction de TF1 pour une immersion totale d'une semaine dans le tout petit monde de Pernaut, le présentateur réac préféré des Français, va de révélation en révélation : drogue, sexe, violence, argent facile, rien ne lui est épargné. Didier finit par copiner avec Jean-Pierre, mais un soir, c'est le drame : notre valeureux journaliste laissera-t-il un accident de fléchettes gâcher sa vie ? C'est bien mal le connaître.  

 

          A quelques jours de la fête nationale, Didier est parachuté à Mortagne-au-Perche pour enquêter sur un banal accident de chasse. Bien sûr, il y aura comme d'habitude de l'action effrénée, de la violence gore, du sexe hard, du suspens, un bar, un mystère presque insoutenable et évidemment un bal des pompiers et un feu d'artifice comme on en voit tous les 14 juillet en ouverture du journal de Pernaut.

 

         Didier participe à une croisière exotique avec une ribambelle de gros bonnets : tout va pour le mieux jusqu'à ce que des pirates somaliens les attaquent. Pire : l'armée française intervient. Une histoire inspirée de faits réels avec de vrais bouts de cadavres d'otages dedans.

 

          Didier part dans un périple homérique en Europe de l'Est pour retrouver la jeune Svetlana rencontrée sur le Net : dans sa folle cavalcade, il croisera un ethnologue fatigué, Patricia Kaas, une trottinette rose et quelques cannibales jusqu'à Gandja, Azerbaïdjan. 

 

           Pris dans les tourments de la guerre, Didier doit sauver ses miches et celle de sa bien-aimée pour regagner son beau pays natal ; à force de stratagèmes, il combattra sans relâche le mal, rencontrera les nazes du groupe Kyo et fera un choix de vie radical et surprenant.

 

            FIN DE LA SAISON 1

 

« Didier, reporter de choc » : la saison 2 arrive !

Six mois ont passé : devenu bouddhiste, Didier, rangé des voitures, mène une vie paisible et chaste à Clermont-Ferrand, quand une visite pour le moins inattendue change la donne. Que reste-il de l'homme qu'il était au début de la saison 1 ? A-t-il vraiment renoncé au journalisme ? A l'écriture ? Et surtout aux femmes ? Vous le saurez en lisant la saison 2 de « Didier, reporter de choc » !

 

            La vie n'est pas toujours rose à Clermont-Ferrand, surtout quand on est un ancien journaliste queutard reconverti dans le chômage bouddhiste habitant avec une vieille pute russe à la retraite ne faisant que du goulasch : dans cette situation précaire, Didier va relever la tête avec la réapparition surprise de son fils caché, un Coréen qui s'appelle Romarin, et combattre rien de moins que des Chinois en emboutissant une Twingo fuchsia.  



13/05/2009
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Design by Kulko et krek : kits graphiques