Les Histoires Atroces du C.A.K.E.

Courts-métrages

# « La paresse du singe » d’Olivier Le Bihan

Une ode à la paresse de dix minutes dont un des acteurs principaux est un membre (plus ou moins actif ) du C.A.K.E. Il est actuellement en pleine phase de recherche d’inspiration… et on espère qu’il nous livrera une petite nouvelle d’ici 2011 (on est de forcenés optimistes il est vrai). Ce court-métrage devrait être remboursé par la sécu tant il permet de lutter contre le « burn-out ». Alors suivez au pied de la lettre tous les conseils de Gaston, éminent flemmologue… et on vous promet que tout ira bien.

# Balibalo (court 8 minutes noir et blanc)

Une histoire de repris de justice et de scouts hilarante qui finit évidemment mal.

# Dialogue de sourds (court métrage 9 minutes avec Villeret et Pierre Richard)

Jacques Villeret et Pierre Richard excellents dans un court datant un peu mais qui paraît tout droit sorti de « Bernie » de Dupontel. Deux frères ennemis, handicapés et  obligés de se supporter puisqu'ils vivent ensemble se bouffent le nez comme c'est pas permis après avoir gagné un voyage à un jeu de culture générale.

# La baguette de pain (parodies de films de 8 minutes)

Une parodie de plusieurs genre cinématographique (action, film muet, comédie musicale, porno, etc) fait avec les moyens du bord dans la joie et la bonne humeur par une bande de potes. Artisanal mais drôlement bien foutu.  

# Encarna (court-métrage d'animation désopilant de 9 minutes)

Une perle qu'on a dénichée pour vous : un film d'animation espagnol racontant le ras-le-bol d'une femme au foyer, entre son mari, son fils et son vieux père. Hilarant, surtout la fin qui ne fait pas dans la dentelle. Un croisement entre Wallace et Gromit (pour la technique d'animation et l'esthétique) et les meilleurs Almodovar (« Femmes au bord de la crise de nerfs » ou « La fleur de mon secret »).

# Ah le petit vin blanc ! (court-métrage de 5 mn)

C'est bien connu, une chanson de merde peut rendre dingue : voyez la sombre histoire qui arrive à ce brave type qui ne demandait rien à personne.

# Vincent de Tim Burton

Un magnifique court-métrage de Burton où l'on retrouve tout ce que l'on aime chez ce grand réalisateur : la poésie, la cruauté, le charme morbide, vénéneux et romantique des Baudelaire et Edgar Allan Poe.



11/12/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Design by Kulko et krek : kits graphiques